Stratégie de communication Éislek (EL.19.2.7)

Pendant la période de préparation et de consultation pour la période LEADER Éislek, les acteurs régionaux ont constaté que nombreuses structures de la région entament des initiatives de communication dans leurs domaines respectifs, mais qu’il n’existe aucune stratégie de communication, ni de marketing commune parvenant à créer des synergies entre ces acteurs. Une stratégie de promotion cohérente qui englobe toute la région tout en regroupant les acteurs de la région est inexistante. L’objectif de réaliser un projet qui permettra d’agir d’une manière professionnelle dans ce domaine fut exprimé par les acteurs publics et privés suivie par une mise en réseau accentuée.

Parallèlement à ces constats, les résidents de la région s’identifient fortement aux racines de l’«Éislek» avec sa culture, sa tradition et son histoire tout en sachant que le potentiel de développement au niveau du marché du travail, des nouveaux services publics, sociaux, culturels et autres de l’«Éislek» est sans équivoque.

Pendant les périodes LEADER antérieures, des magazines régionaux (ge’leaders, parcours, Synergie, Naturpark Zeitung, …) furent publiés en donnant surtout des informations sur les projets lancés par des structures à caractère régional t.q. les Parcs naturels, LEADER, etc. A cet effet, les Parcs naturels de la région ainsi que l’ORTAL ont revu leur politique de communication dans le but de l’adapter. Les Parcs naturels publient depuis 2016 le magazine «Naturpark2». L’ORTAL a pris en 2016 une décision au sein de son conseil d’administration de promouvoir son territoire d’action sous le nom «Éislek». Le département «Tourisme» du Ministère de l’Economie s’exprime en faveur de cette évolution et encourage l’ORTAL à continuer dans cette direction.

La stratégie de communication de la région «Éislek» s’accentue sur 4 priorités :

  • Mettre en réseau : il sera essentiel de mobiliser les acteurs régionaux (publics et privés y compris les PME) et de construire des partenariats pour bénéficier de toutes les synergies possibles afin de favoriser la communication d’une manière cohérente. A cet effet il sera nécessaire de réunir régulièrement les acteurs régionaux, ce qui permettra d’autant plus qu’ils s’identifient d’avantage avec la région «Éislek». Une « marque » ou bien une « valeur » régionale ne pourra fonctionner que si les différents acteurs concernés s’identifient avec cette dernière. D’autres plus-values et synergies, moins visibles à premier terme, pourraient résulter de cette mise en réseau.  L’avantage engendré d’une communication commune et cohérente doit être tangible pour tous.
  • Convaincre : il sera crucial que tous les acteurs et structures régionales suivent le même objectif : communiquer d’une manière commune, cohérente et efficace. Ceci permettra de consolider à moyen terme l’identité régionale de l’«Éislek».
  • Définir la stratégie de communication : ensemble avec les acteurs régionaux, une stratégie de communication et de marketing devra être définie. Cette stratégie, élaborée ensemble avec les acteurs régionaux, définit les mesures à réaliser.
    • Créer une identité visuelle : un élément de la stratégie sera de créer une identité visuelle, afin de communiquer d’une manière cohérente et commune pour toute la région. Cette identité est inévitable dans le processus de consolidation de l’identité régionale.
    • Informer : la stratégie de communication sera axée sur trois niveaux différents, à savoir les informations à diffuser au niveau local, au niveau régional et au niveau international. Les moyens de communication et le public cible diffèrent fortement entre ces trois niveaux, de manière qu’il faudra définir une stratégie pour chaque niveau. Il sera important de bien définir et cerner les informations à diffuser. Ainsi il ne s’agira pas d’informer sur tous les projets et structures de la région, mais de bien cibler la communication sur quelques priorités. Afin de réaliser cet objectif, il sera inévitable que, lors de la mise en œuvre de la stratégie, de respecter un certain nombre de mesures :
      • Définition du niveau : local, régional ou interrégional
      • Définition des thèmes à communiquer
      • Définition des moyens de communication selon les différents thèmes (radio, journaux, médias sociaux, etc.)
      • Définition de la durée pendant laquelle on communique sur un thème précis
      • Assurer la complémentarité avec les initiatives de communication existantes
  • Consolider l’identité régionale : suite à une communication cohérente, commune et efficace tout en incluant un maximum des acteurs régionaux, la création ou même consolidation, de l’identité régionale «Éislek» (vu qu’elle existe bien pour les résidents de la région) devra s’intensifier.  

En développant et en intensifiant la mise en réseau entre les acteurs de la région Éislek, les points communs pourront être facilement identifiés. Une fois cette étape entamée, le responsable du projet veillera à développer la stratégie de communication tout en ayant un échange régulier avec les instances nationales. Le responsable du projet veillera à développer ce processus par étapes :

  • Réunions informelles entre acteurs
  • Workshops thématiques, conférences spécifiques, …
  • Visites.

 Les partenaires au premier niveau sont :

  • Le Parc naturel de la Haute Sûre
  • Le Parc naturel de l’Our
  • Office régional du Tourisme des Ardennes Luxembourgeoises (ORTAL)

Les partenaires au deuxième niveau sont les acteurs, structures et institutions publics et privés souhaitant s’échanger et s’engager dans un réseau régional et œuvrant dans la direction d’une stratégie cohérente de communication pour la région de l’Éislek. Comme par exemple : Destination Clervaux, Coopérations Wiltz, Syndicats d’initiatives, De Cliärrwer Kanton, Cube 521, communes, secteur Horesca, commerce, …

Le projet se réalisera sur une période de deux ans. Le but est de travailler sur les deux champs d’action en parallèle, c’est à-dire développer la mise en réseau et de développer la stratégie de développement avec laquelle les différents acteurs devraient s’identifier afin de consolider l’identité régionale «Éislek».